La chasse est ouverte

25 novembre 2013

La vie en bleu

La chasse est ouverte ! La chasse est ouverte !! Euh non, la CAP est ouverte ! La CAP est ouverte !!

Voilà un moment important pour de nombreux surveillants : l’ouverture de la CAP, la Commission Administrative Paritaire. La CAP est une réunion entre les têtes pensantes de notre administration et les délégués syndicaux permettant de décider de qui doit être muté, ou non.

C’est fou le nombre d’agents qui attendent une mutation. Les surveillants, comme les vaches, pensent que l’herbe est toujours plus verte ailleurs.

Même si je crois que la raison est différente, j’attends moi aussi de faire mes cartons.

 

La routine, comme nous le savons tous, est d’une dangerosité extrême. Faire les choses par habitude c’est les mal faire ! Et que dire de cette impression désagréable de couler avec l’établissement ? D’être chaque jour un peu plus aspiré, englué dans cette taule ? Rappelez vous du film « Pirates des Caraïbes », de ces hommes qui ne faisaient plus qu’un avec le hollandais volant, et bien aujourd’hui, j’ai l’impression d’être l’un d’entre eux, sauf que mon Hollandais volant ne bouge pas.

Un exemple ? J’étais hier tranquillement adossé à la porte de mon bureau et j’avais devant moi deux détenus, ils parlaient de racket et le premier expliquait au second comment il allait s’y prendre ! J’étais devenu transparent, ils avaient tellement l’habitude de me voir qu’ils ne faisaient même plus attention à moi !

 

La prison finit par vous coller à la peau, vous sentez la prison, vous portez la prison, vous devenez la prison. Alors vous commencez à penser qu’ailleurs c’est différent, qu’ailleurs cette impression disparaitra et comme beaucoup vous entamez cette fuite en avant. De plus, il faut savoir que bon nombre de mes collègues sont seul(e)s : célibataires, séparé(e)s ou divorcé(e)s. Peu de couples résistent aux horaires décalés, à la pression du travail ou encore à l’absence de week-end. Comment accepter que celui ou celle que vous aimez soit aussi souvent absent de la maison ? Comment accepter de se priver de week-end à deux ou en famille ? Comment accepter de dormir dans ce lit froid une nuit sur cinq sans personne à vos cotés ? Comment accepter que les vacances d’été arrivent fin septembre ?

Soyez réalistes, vous n’accepteriez pas de vivre tout ça, même pour quelqu’un que vous chérissez. Ce manque d’attache, de liens avec l’extérieur, est une impression désagréable qui vous conduit toujours à demander une mutation, espérant y trouver un nouveau départ, avec pourtant le sentiment que ce ne sera qu’un recommencement, car vos horaires seront toujours les mêmes, vos divers problèmes et vos tensions de fin de journée aussi. Et même si le cadre va changer, votre condition restera la même car ce ne sont pas les murs qui vous engluent, c’est ce métier, cet uniforme. Ce sont eux qui vous changent et vous donnent cette impression désagréable d’être transparent, de ne plus être vous-même mais juste un surveillant, un numéro…

C’est peut-être pour ça que je porte un tee-shirt noir sous mon polo, pour ne pas qu’il déteigne trop sur ma peau et pour ne pas me retrouver avec cet écusson tricolore tatoué sur l’épaule.

Stephane B.

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Voyance martine |
Leblogdadrienetmoi |
Nanoumakus |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ZINZZOIL
| Coup2geuleenchaine
| Gorostizu